Principes fondateurs

Les apprentissages sont principalement autonomes et informels, en intérieur comme en extérieur, et l'importance est donnée au processus et non uniquement au résultat. Ils englobent tout domaine de vie, et donc tout autant les matières scolaires que par exemple une communication respectueuse des autres. En donnant une place à chacun de ces apprentissages, pour le développement complet de l'enfant, nous ne pourrons garantir l'acquisition du programme complet correspondant à sa classe d'âge. Les apprentissages ne sont pas notés, mais plutôt observés ou constatés.

 

La vie à l’école mène au développement de l’être dans son entier et c'est pour cela que nous encourageons les enfants à découvrir leur fonctionnement, à décrire leurs émotions, à observer leurs propres attitudes, tant dans leur rapport aux apprentissages scolaires que dans leurs interactions au sein de l’école. Nous les encourageons à se connaître pleinement.

 

La pédagogie par la nature est une part essentielle de notre vie d’école. Nous sortons tous les jours dans la nature. Cette approche d’éveil des sens par les explorations libres ou guidées permet aux enfants de développer leur relation à la nature et aux autres, tout en renforçant la confiance en soi, l’autonomie et la collaboration. En effet, dans la nature, l'enfant pourra expérimenter le faire avec ses mains, prendre du temps pour observer calmement, se confronter à ses capacités physiques et connaître son corps, dépasser ses appréhensions progressivement, apprendre à coopérer, prendre soin du lien qui se crée entre lui et un lieu ou une rivière par exemple.

 

L'implication des parents dans l’éducation de leur enfant et la vie de l’école est nécessaire pour celui-ci et le bon fonctionnement de l’école. Il est important que les parents soient en accord avec ces principes. En inscrivant leur enfant à l’école, les parents s'engagent à cheminer tout comme l'équipe pédagogique et les enfants sur l’ouverture au dialogue coopératif.

 

 

L'école soutient le développement :

de l'être :

la posture personnelle, la connaissance de soi, les émotions, la créativité et l'enthousiasme.


le lien à la nature :

le vivant, le corps, l'intuition,            l'écocitoyenneté, l'interdépendance entre tout et tous, le goût de s'aventurer.

de la pensée :

l'esprit critique, la volonté,la persévérance, les apprentissages autonomes, l'élan pour entreprendre.

des habiletés sociales :

la coopération, la communication assertive, l'intelligence collective.



Apprendre à l'école

Les enfants circulent librement dans l'école. Des ateliers permanents sont à leurs dispositions au sein du local. En effet,  des emplacements de la classe sont réservés pour une activité précise, autour d'un matériel spécifique. A titre d'exemples, on peut trouver dans le local : un atelier enregistrement sonore, sciences, mathématiques, peinture, recherches internet, écriture, table nature...

Grâce à cette organisation physique de la classe, l'acte d'apprendre est transformé  : ce n'est pas seulement l'adulte qui peut transmettre une information mais l'enfant en autonomie ou/et le groupe, l'imprévu, les connaissances et les réflexions de chacun qui peuvent créer des apprentissages dits autonomes ou informels.

La nature des apprentissages dépend des outils mis à disposition et entretenus par les facilitatrices qui prennent soin de cet aménagement et de ce qui se vit au quotidien grâce à eux. Généralement en posture d'observation, elles n'hésitent pas à proposer, initier, aiguiller les apprenants pour les soutenir dans leurs démarches et participer à ce que se développe ces apprentissages naturels.

Prenons un exemple, celui d'un enfant souhaitant démonter son stylo. Il pourra le faire via l'atelier sciences par exemple. Au delà du bénéfice tiré par cette expérimentation, son action pourra peut être apporter d'autres apprentissages, favoriser la possibilité d'aller plus loin : pourquoi pas en réalisant un schéma, en allant à l'atelier écrit pour expliquer sa découverte qui paraîtra dans le journal de l'école !

 

Cette organisation permet à chacun d'apprendre à son rythme. Afin que ces apprentissages puissent être visibles, que les productions puissent être réutilisées, que le parcours de l'apprenant puisse être suivi, des plans de travail personnels et un tableau de bord collectif sont instaurés.

Le tableau de bord collectif permet de rendre visible les tâches communes en cours, comme répondre aux correspondants, faire telle enquête, mettre au propre tel texte, ...  Concernant les plans de travail personnel, ils permettent de créer une visibilité des tâches réalisées par l'apprenant et aussi qu'ils puissent disposer d'un espace pour ces apprentissages autonomes à partir des fichiers souvent auto-correctifs qui permettent le travail individualisé. Chacun peut ainsi programmer ce qu'il prévoit de faire (en maths, français, exposés...) et ce qu'il a réalisé.

 

Le rassemblement du matin : notre réunion quotidienne est un rouage de notre organisation.  Elle est parfois scindée en plusieurs, selon les besoins de la classe. C'est tout d'abord un lieu qui permet d'instaurer un temps de bien vivre ensemble, d'écoute, d'expression, permettre à chacun d'exister au sein du collectif, d'y être reconnu et d'y prendre place. Les enfants y découvre la force de l'intelligence collective et expérimentent le respect du temps de parole (avec un bâton de parole), la prise de décision au consensus, leurs droits mais aussi leurs devoirs, en d'autres termes, la notion de responsabilité et la liberté qui y est associée.

C'est aussi la possibilité de présenter des productions, de faire naître des projets grâce aux discussions collectives, de structurer notre organisation vivante et de créer de l'imprévu. Par exemple, un enfant qui raconte au groupe qu'il est allé chez le dentiste la veille. Cette information transmise lors de la réunion va peut être susciter l'intérêt chez plusieurs enfants d'en savoir plus sur les dents. L'arrivée d'un courrier de nos correspondants peut nous amener collectivement à faire de la géographie puis de l'écrit car un groupe d'enfants souhaitent leur répondre.

La classe unique

Une classe unique nous est apparue comme le lieu privilégié pour développer les apprentissages relationnels.

La petite société ainsi créée est un lieu d'apprentissage NATUREL des règles de vie en groupe, d'échange d'outils, de partage émotionnel, de soutien face aux difficultés.   

 

C'est un choix délibéré. Il permet des apprentissages et des échanges sociaux très riches. Il développe la coopération et la solidarité : faire bénéficier aux plus jeunes de l'accompagnement bienveillant des plus grands et offrir à ces derniers une belle valorisation en soutenant les plus jeunes, notamment.


C'est également un milieu riche pour les apprentissages informels. La lecture, l'écriture se mettent en place, par exemple, bien plus naturellement dans des classes uniques car les plus grands lisent, écrivent au quotidien et stimulent ainsi l'envie des plus jeunes.

Le lien à la nature

L'école se situe au sein d'un lieu naturel, en pleine campagne, inspiré par la permaculture.  Tout proche du local, se trouve un grand terrain de vie, qui peut être accessible aux enfants accompagnés d'une facilitatrice (bois, rivière, mare, verger, potager, animaux,...). 

 

Grâce à ce lieu riche, chacun peut vivre au rythme des saisons, suivre concrètement les transformations de la nature au fil des mois, se sentir proche d'elle, mieux la comprendre et la respecter.

Ce contact avec le vivant permet de se construire harmonieusement, « enraciné », relié à ses ressentis, à son environnement, le tout favorisant un sentiment de sécurité profond.

 

Des ateliers ou sorties natures sont proposés au quotidien, sauf intempéries climatiques.

C'est par exemple une occasion pour découvrir les plantes, les petits animaux mais aussi pour construire des cabanes de branches ou de bois, des couronnes de fleurs sauvages ou des créations en land-art diverses et jolies ! Les enfants apprennent aussi à se servir d’outils. C'est également l'occasion de courir, sauter, flâner et laisser court à son imaginaire. C'est la possibilité de pratiquer la pédagogie par la nature, d'apprendre d'elle et sur elle.

 

L'école s'ancre par ailleurs dans une démarche écologique. Pour ce faire, elle propose de recycler ses déchets végétaux, de favoriser le système de « seconde main », en recyclant le plus possible (collecte de papier brouillon, récupération de matériel délaissé par les entreprises, ...), de développer une démarche vers le "zéro déchet"  ainsi que la mise en place d'un listing pour favoriser le covoiturage, entre autres actions.

Une école ouverte sur le monde

Les parents, la famille des enfants, des professionnels en activité, des retraités, les voisins, ... chacun est invité à participer à la vie de l'école.

Par ailleurs, les membres peuvent se déplacer, aller vers le monde, à la rencontre de professionnels en activités, de retraités, de voisins,..

Cette ouverture permet des apprentissages concrets, vécus sur le terrain, "pour de vrai", initiés par des échanges informels, imprévus, des partages de connaissances, riches en apprentissages scolaires et humains.

Cet espace collaboratif permet aussi de faire vivre l'intelligence collective et la permaculture humaine, en d'autres termes, d'être une force de proposition d'un autre paradigme sociétaire.